Le fonctionnement du coliving est au croisement du service hôtelier, de la colocation et du coworking. Un espace de vie et de travail doté d’une multitude de services. A découvrir très vite !

La mode du coliving se développe en France après avoir conquis les Etats Unis et de nombreux pays anglo-saxons. Vous avez dit coliving ? Il s’agit d’une résidence locative où ont été créés en plus d’un logement individuel des espaces communs de travail et de vie en communauté.

Le coliving : espace privé et espace commun

Ainsi, opter pour une résidence en coliving revient à bénéficier à la fois d’un espace privé et d’un espace commun. L’espace privé peut être une chambre, un studio ou un petit appartement (T1 à T2), le plus souvent meublé et disposant d’une salle de bain, voire d’un coin cuisine. La partie commune de la résidence propose une multitude de services : salon, cuisine, buanderie, jardin, terrasse, parking, conciergerie, espace de travail, salle de jeux, bibliothèque, salle de sport, piscine, salle de télévision, salle de réunion… L’offre peut se décliner à l’infini.

Le concept du coliving est donc de permettre à chacun de se loger confortablement tout en bénéficiant des avantages de la vie en communauté, qui vont de l’aspect financier (partage des coûts et des moyens) à l’aspect humain (dialogue, entraide, découverte, services, amitié…). A la manière d’un hôtel, ou d’un logement universitaire, la résidence en coliving est gérée par un régisseur qui se charge de l’accueil et de la logistique. Ce sont souvent les agences immobilières qui gèrent les résidences de coliving.

Le coliving : souplesse et convivialité

Le coliving offre une possibilité de logement des plus souples. Le bail peut être d’un mois seulement (Cowool propose même des logements à la journée ou à la semaine). Le bail maximum est de un an mais il peut être reconduit.

L’avantage du coliving est la mutualisation des dépenses. Dans son loyer, le résident paye son logement, mais également les frais d’électricité, de gaz, d’eau, d’internet, l’entretien des locaux et son assurance habitation. Il bénéficie d’un large espace habitable pour un coût assez bas puisque partagé.

La formule du coliving s’adresse aux personnes en déplacement professionnel pour une mission ou un stage. Mais le coliving est aussi ouvert aux personnes en vacances ou en séjour de loisir, ainsi que celles en situation d’entre-deux (nouvel emploi, séparation, pause réflexion…). De plus en plus de retraités optent également pour le coliving.

Le coliving : colocation et coworking

La résidence en coliving agrémente son offre de logement à la possibilité d’y demeurer pour travailler. Il s’agit d’une solution pratique pour les travailleurs itinérants, qu’ils soient indépendants ou salariés.

Le coliving dispose d’un espace de coworking, une sorte d’open space à taille humaine, doté de prises électriques et de connexions à internet. Il propose aussi des salles de réunions équipées, des bureaux individuels pour s’isoler, une imprimante et (le plus important) une machine à café.

Ainsi l’offre s’adresse tout autant aux travailleurs indépendants qu’aux entreprises qui ont besoin de déplacer leurs salariés. Le coliving propose une solution qui remplace à la fois le logement en hôtel et la location d’un espace de travail. Si l’entreprise est appelée à y faire résider des employés sur toute l’année, elle peut signer un bail annuel et sous-louer si nécessaire.

Le coliving : où et combien ?

Le coliving est un phénomène assez récent en France mais on trouve déjà des résidences dans les grandes villes de France (Paris, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes…) mais aussi dans les villes moins importantes comme Avignon ou Biarritz. Il s’agit souvent de bâtiments neufs ou rénovés spécifiquement pour le coliving.

Le coût d’une location dépend des services de la résidence et de sa situation géographique, mais l’on peut budgéter entre 500 et 600€ par mois pour un coliving en province (compter 100 à 200 € de plus pour Paris et région parisienne).

Le coliving : pour qui et pourquoi ?

Le coliving s’adresse avant tout aux personnes seules, voire en couple, mais moins aux familles avec enfants. Il s’agit clairement d’une solution qui permette de vivre seul sans être complètement seul. On trouve autant de gens de passage que de résidents à long terme.

Le partage du logement est une tendance qui s’inscrit dans l’air du temps. Le vingt-et-unième siècle ne vante plus la propriété mais bien celle du partage : la colocation est devenu un mode de vie très fréquent, le coworking a été boosté par les métiers du numérique et on se déplace en covoiturage. Le coliving ne peut que séduire la Génération Z (celle qui est née autour de l’an 2000).

Aux Etats-Unis et dans les pays anglo-saxons où le coliving n’est plus une découverte, les études démontrent que le coliving convient à un très large panel de profils. En schématisant, il convient aux personnes qui n’ont pas opté pour le modèle familial traditionnel (couple avec enfants) et qui vivent seuls, par choix ou par contrainte, provisoirement ou pour une longue période. Le coliving est en outre très favorable au rapprochement des gens de différents horizons.